mardi 10 mai 2016

Emission "Linux et les applications open source"

Logos de systèmes d'exploitation libres : à gauche GNU + Tux (manchot de Linux), à droite Ubuntu
Mercredi 20 avril, l'émission vidéo de "Générations Geeks 100 % numérique" était consacrée au système d'exploitation GNU-Linux  (un concurrent de Windows) installable librement sur PC et notamment à Ubuntu (une de ses distributions) et aux applications open source (libres pour la plupart) qui gravitent autour. Peut-être sans le savoir, vous utilisez déjà des logiciels "open source" : le navigateur web Mozilla Firefox, la suite bureautique LibreOffice ou OpenOffice, Android sur un smartphone ou une tablette... 




Résumé de la vidéo :
  • Les actualités numériques (6'13) :
    •  Netflix, le célèbre service de SVoD (vidéo à la demande avec abonnement - En anglais, Substriction Vidéo on Demand), finalement se déclare ouvert à un mode hors connexion (offline),
    • La fabricant chinois DJI propose un drône appelé Matrice 600 principalement pour les professionnels du cinéma permettant de porter une charge de 6 Kg, donc de porter des caméras sophistiquées.
    • Le masque de réalité virtuelle Oculus Rift CV1 de Facebook  propose désormais des oreillettes intégrées et des manettes provisoires (issues de la XBox One) pour une meilleure immersion et tenter de rattraper son retard par rapport au masque HTC Vive.
Bestiaire d'applications open source courantes : Gnu - Linux et le navigateur Mozilla Firefox








  • Le sujet principal : Linux et les applications open source
    • Le spécialiste interviewé est Nicolas BARTEAU, entrepreneur et animateur multimédia open source notamment en ce moment (mai 2016) sur les Centres Sociaux de la Croix-Mercier et de Paul Gauguin à Alençon :
      • 06 79 55 20 10
      • nicolas.barteau (At].yahoo.fr
      • Facebook : ethixlibre
    • Les licences libres appliquées aux logiciels se sont créées en réaction au développement de logiciels propriétaires restreignant les libertés des utilisateurs.
    • Le système d'exploitation Gnu-Linux est libre, souvent gratuit et à installer sur les ordinateurs. Il n'est pas pré-installé sur la majorité des ordinateurs comme l'est son concurrent payant Windows.
    • Le terme "Linux" est souvent employé à tort pour désigner une des distributions (variantes) du système Gnu-Linux. En fait, Linux est le noyau du système d'exploitation, donc une toute petite partie du logiciel complet.

Gnu-Linux - Licence Public Général Gnu - Source : Wikipédia
          
    • Un logiciel libre accorde à l'utilisateur à la fois 4 libertés essentielles :
      1. La liberté d'exécuter le programme comme vous voulez, pour n'importe quel usage ;
      2. La liberté d'étudier le fonctionnement du programme et de le modifier pour qu'il effectue vos tâches informatiques comme vous le souhaitez. L'accès au code source est une condition nécessaire ;
      3. La liberté de redistribuer des copies, donc d'aider votre voisin,
      4. La liberté de distribuer aux autres des copies de vos versions modifiées gratuitement ou non, à tout le monde, partout. Ainsi, vous donnez à toute la communauté une possibilité de profiter de vos changements.
    • A noter que l'expression « logiciel libre » fait référence à la liberté, pas à la gratuité.
Fourche entre 2 suites bureautiques libres : LibreOffice et OpenOffice - Source : Wikipédia - CC-BY-SA












  •  La liberté permet de créer des logiciels dérivés. Quand à partir d'un même projet, on obtient 2 projets, il s'agit d'un embranchement (fork en anglais ; littéralement fourche). Cette liberté introduit donc une grande diversité qui peut être à la fois un point fort et un point faible. Fin 2010, par exemple, la suite bureautique OpenOffice.org a donné naissance à 2 suites : LibreOffice et OpenOffice.
  •  
  • La création et l'amélioration des logiciels libres dépend du nombre de développeurs (informaticiens) et de contributeurs au sens large (traducteurs linguistiques...). Il y a bien un modèle économique derrière et l'utilité (retour des co-développeur et des usagers testeurs) et le partage fait autour de chaque projet est vraiment un élément moteur.
    Remarque : EPN-Box (incluant la partie logicielle Epn-Admin) utilisée dans tous les Espaces Publics Numériques Normands pour archiver, filtrer et organiser les ateliers numériques est un projet open source. La Région Normande a imposé ce choix au prestataire informatique choisi pour que le financement des améliorations puissent notamment profiter à d'autres régions.
  •  Le rôle d'un Espace Public Numérique est aussi d'apporter un conseil éclairé sur le choix des logiciels accessibles (qualité en fonction des besoins...). Puis, une fois expliqué, l'EPN peut aider à installer et à paramétrer les logiciels (compatibilité entre formats d'enregistrement, associations de fichiers / logiciels...).
  •  Les logiciels portables sont des versions de logiciels qu'on peut copier sur une clé USB et qui peuvent s'exécuter directement sur la clé : il n'y a rien à installer sur le poste d'accueil (hôte).
Annuaires de logiciels orientés vers le libre et / ou le gratuit
 Pour trouver des logiciels libres (annuaire) :
    • FramaLibre permet d'avoir un tour d'horizon des domaines couverts grâce à un annuaire de logiciels libres de l'association Framasoft,
      Attention : Souvent les présentations sont intéressantes mais les logiciels proposés ne sont pas disponibles dans leurs dernières versions.
    • Gratilog.net permet d'avoir des logiciels gratuits (freewares) et/ou libres. Cet annuaire derrière un aspect austère a le gros avantage de proposer les dernières versions, sans publicités et avec des avertissements pour retirer certaines options superflues lors de l'installation.
    • cLibre.eu  permet d'avoir :
      • Une présentation très synthétique après une recherche par mots-clés,
      • Et ensuite des liens ressources :
        • Sites de l'éditeur pour le téléchargement,
        • Site de documentation...
2 guides : à gauche, pour les associations ; à droite pour les particuliers
  •  L'association APRIL a pour objectifs de :
    • Promouvoir le logiciel libre auprès du grand public, des professionnels, des associations et des pouvoirs publics,
    • Sensibiliser le plus grand nombre aux enjeux des standards ouverts et de l'interopérabilité,
    • Obtenir des décisions politiques, juridiques et réglementaires favorables au développement du logiciel libre et aux biens communs informationnels,
    • Défendre les droits des utilisateurs et des auteurs de logiciels libres,
    • Et de favoriser le partage du savoir et des connaissances.
       
Elle édite notamment des guides. Par exemple, vous pouvez les télécharger au format PDF :
Remarque : Depuis quelques années, l'EPN propose aussi aux responsables associatifs des guides sous forme papier.
  •  Ubuntu est pour les débutants en ce moment la distribution la plus répandue du système d'exploitation libre Gnu-Linux.
De Ubuntu vers Ubuntu Mate ; Source Wikipédia

  •  Le Raspberry Pi est un petit ordinateur de 35 € tout nu. Il peut se connecter par exemple à une télévision et être utilisé en serveur multimédia. Dans la vidéo, on le voit utilisé avec la distribution Ubuntu Mate, une distribution avec le gros avantage d'avoir un environnement de bureau nécessitant une faible consommation de ressources (mémoire et processeur).


Quelques points d'observation complémentaires :

Observation 1 : Fiche pédagogique sur les licences libres



Fiche découverte - Licences libres

Une fiche recto-verso sur les licences libres courantes (Creative Commons et licences de logiciels libres) est distribuée aux stagiaires lors de l'atelier "Conseils sur les acquisitions numériques" de l'Espace Public Numérique Mobile du BIJ de l'Orne.

Vous pouvez aussi la réutiliser, la modifier et la redistribuer car elle est sous licence CC-BY-SA. La première étape est d'en prendre connaissance puis de la télécharger. Cette fiche est disponible sous 2 formats :
  • Un format PDF sans les commentaires,
  • Un format DOC avec les commentaires et facilement modifiable avec LibreOffice Writer.

Observation 2 : Quels logiciels installés ?

Il est possible dans un premier temps de faire cohabiter 2 systèmes d'exploitation :
  • D'un côté, son Windows habituel,
  • De l'autre, Ubuntu., un système d'exploitation s'adressant au grand public grâce à sa simplicité d'utilisation.
 On appelle cela le double amorçage (dual boot en anglais). Pour ceux qui sont débutants en informatique, l'idéal est de se faire aider par un initié. Par exemple, dans l'Orne :
  • Sur le secteur d'Alençon, contacter Nicolas Barteau,
  • Sur le secteur de Flers, contacter :
    • Le Club de l'Albatros (Saint Georges les Groseillers),
    • L'agence de communication "Open Pixel" (171, rue de Domfront à Flers) avec Anthony Rabot (ancien animateur d'EPN).
  • Sur le secteur de L'Aigle, contacter le Cafisol (Café Associatif Familial d'Initiatives Solidaires) avec l'association "Les Hommes Fourmillent",
  • Sur le secteur du Perche à Bretoncelles, contacter Jean-François DELAROQUE, médiateur numérique de l'Espace Public Numérique situé sur l'espace Abbé Fret,
  • Sur le secteur de Domfront-en-Poiraie, contacter Numéthik (Nicolas Floquet et Maxime Desmaret), une coopérative locale de services informatiques.

Variante principale d'Ubuntu avec l'environnement de bureau Unity

Quelques précisions sur les priorités en terme d'installation et de prise en main de logiciels libres ? Cette opinion subjective n'engage que François en tant que médiateur numérique.

Ubuntu est une solution très avantageuse pour recycler un vieux PC dont le support de Microsoft (correctifs automatiques et mises à jour) n'est :
  • Soit plus assuré. Exemple de fin de prise en charge : Windows XP depuis avril 2014,
  • Soit est en voie de ne plus l'être.  Exemple de fin de prise en charge : Windows Vista prévue à partir d'avril 2017.
Pour les PC pouvant toujours bénéficier gratuitement des mises à jours de Windows, je (François) préfère me concentrer sur l'installation et l'appropriation d'applications libres fonctionnant très bien sur le système d'exploitation Windows.

Logos des applications open source courantes à installer et à tester


3 niveaux de priorité pour des particuliers :
  • Priorité haute : Applications courantes :
    • Navigation sur internet (web) : Firefox de la fondation Mozilla,
    • Suite bureautique complète LibreOffice (plutôt qu'OpenOffice) avec notamment :
      • Writer (équivalent de Word) comme traitement de texte (courrier, CV, invitations, menu...),
      • Calc (équivalent d'Excel) comme tableur (comptabilité, liste d'inscription, camembert de répartition des dépenses...),
      • Impress (équivalent de Power Point) comme présentation (diaporama de voyages, d'activités associatives...).
  •  Priorité moyenne : Applications utilisées occasionnellement
    • VLC media player, un lecteur de musiques et de films ultra-polyvalent pour lire tout type de formats même les plus "exotiques",
    • Gimp (équivalent de Adobe Photoshop Pro), un logiciel de montage photos de qualité professionnelle.
    • 7zip pour rassembler une multitude de fichiers en un seul fichier et les compresser en vue de les partager,
    • PDF Creator pour avoir une imprimante virtuelle et ainsi obtenir une copie numérique au format PDF depuis n'importe quelle application (Ex.: Devis ou facture depuis un site web, 4 affichettes A6 obtenus à partir d'un modèle modifiable au format A4...).
  • Priorité basse : Applications selon des besoins très particuliers
    • Audacity pour le montage audio (Ex.: Découpe de morceaux de musique en MP3, réaliser une bande son à l'aide de plusieurs pistes avec des voix différentes et des musiques pour des génériques de début et de fin...) 
    • Inskape pour créer et modifier des images vectorielles (Ex.: Logos) donc étirables à l'infini sans voir de pixels mais uniquement des lignes (courbes ou droites).
    • FreeCAD pour faire des dessins de pièces en volume et les rendre modifiables en vue de faire par exemple des prototypes dans le fablab le plus proche de chez soi.
    • PDF Sam pour fusionner plusieurs documents PDF ou extraire des pages,
    • Et Scribus (P.A.O. - Publication Assistée par Ordinateur) pour éditer des bulletins, des magazines et des rapports d'activités avec une mise en page avancée comme sur Adobe InDesign.


Bien sûr, cette liste est loin d'être exhaustive. Framasoft a catégorisé 1625 logiciels libres au 27 avril 2016.

2 fondations pour 2 mouvements avec leurs partisans : FSF et OSI

Observation 3 : Quelle différence entre logiciel "libre" et logiciel "open source" ?


  • En pratique, la plupart des licences open source (code source ouvert) satisfont aux critères du libre. Les différentes subtilités qui les distinguent souvent principalement d’ordre philosophique et commercial.
  • Le mouvement OpenSource est né en 1998 d'une scission de la communauté du logiciel libre. Il s'agissait de conduire une politique jugée plus adaptée aux réalités économiques et techniques. Ce mouvement défend la liberté de libre redistribution, d'accès au code source et de création de travaux dérivés afin d'aboutir à une économie du logiciel dépendant de la seule vente de prestations et non plus de celle de licences d'utilisation.
  • Le but est aussi de lever l'ambiguïté de l'expression anglaise "free software". Software signifie clairement logiciel. Mais, "free" possède 2 sens :
    • "Libre" au sens de "liberté",
    • Et "gratuit". "Open Source" permet donc de rappeler aux utilisateurs qu'un logiciel a un coût ; ce qui rassure le monde des affaires.
  • Le mouvement des logiciels libres soutenu par la Free Software Foundation met en avant des principes éthiques (tournés vers l'utilisateur). Le mouvement de l'OpenSource soutenu par l'Open Source Initiatives met en avant des principes techniques (tournés vers les développeurs).

Observation 4 : Et les autres vidéos de Générations Geeks ?

Bannière de l'association "Générations Geeks"
Pour voir l'ensemble des vidéos de Générations Geeks 100 % numérique", un article récapitulatif est disponible ici. Cet article indique aussi l'objectif et la manière de profiter au mieux de cette compilation de vidéos.

Pour lire les articles du blog de la médiation numérique ornaise associés aux vidéos de "Générations Geeks 100% numériques", vous pouvez cliquer sur les liens suivants :

8 commentaires:

  1. Excellente information.
    En tant qu'utilisateur je suis convaincu depuis longtemps. Maintenant inconditionnel des logiciels libres... et de Générations Geek.
    Jean-François

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour tes encouragements. Apparemment, Jean-François (EPN de Bretoncelle) compte utiliser diffuser cette vidéo dans le cadre du projet de Courboyer explore le temps (Perche).

    RépondreSupprimer
  3. Dans l'observation 2, il manque sur le secteur de Flers, Anthony Rabot avec sa société Open Pixel : https://www.openpixel.fr/.

    RépondreSupprimer
  4. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour,

    Merci de penser à moi. Effectivement, je défends le logiciel libre au travers d'Open Pixel depuis maintenant près de 7 ans.

    Nous avons maintenant des locaux situés au 171, rue de Domfront à Flers.

    Je tiens également à publier le lien d'une vidéo extraite du reportage de Cash Investigation sur les logiciels Microsoft où ils abordent le cas de la Gendarmerie Nationale qui a migré en partie vers Ubuntu.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ok, l'article a été modifié à partir de tes indications : http://bij61numerique.blogspot.fr/2016/05/emission-linux-et-les-applications-open.html#openpixel

      Supprimer
  6. https://youtu.be/6Ohjyeb8q-A?t=41m48s

    RépondreSupprimer
  7. En 2017, 2 associés (Nicolas Floquet et Maxime Desmaret )ont fondé à Domfront "Numéthik" une coopérative locale de services informatiques en logiciels libres. Plus d'infos : https://www.numethik.fr/

    RépondreSupprimer