jeudi 7 janvier 2016

Mise en œuvre de l'amélioration continue des ateliers numériques classiques

Fiche "Retour d'expérience" d'une journée d'ateliers
Les ateliers numériques sur les bases informatiques sont aujourd'hui plus difficiles à animer car le public a changé. Il est de plus en plus souvent en difficulté d'apprentissage
  • Mémoire défaillante et parfois dextérité amoindrie suite au vieillissement des stagiaires,
  • Doute sur ses capacités à s'y mettre générant du stress : les proches notamment sont souvent déjà dans le bain numérique depuis longtemps et montre peu de patience vis-à-vis des débutants...
Les exercices et plus généralement les supports pédagogiques sont amenés à évoluer au fil du temps pour se mettre à la portée de ces stagiaires fragiles. Pour continuer à améliorer encore et toujours l'efficacité des ateliers classiques, l'idéal est d'organiser une démarche d'amélioration continue.

D'où l'intérêt d'utiliser une fiche de retour d'expérience même avec des petits groupes de stagiaires. Qui peut le plus, peut le moins... Un exemple utilisé par l'Espace Public Numérique Mobile du BIJ de l'Orne est téléchargeable :



Le but de cette fiche est :
  • Bien sûr, d'avoir un bilan du déroulement de l'atelier :
    • Effectif par atelier pour le suivi statistique pour les financeurs et organisateurs,
    • Avancement des groupes de stagiaires pour éviter de mélanger les groupes,
  • Mais aussi et surtout de recueillir tous des points d'amélioration et de faciliter leur traitement  en indiquant des priorités.
Pour permettre la réutilisation, ce document dispose :
  • De commentaires pour :
    • Indiquer le sens des abréviations des en-tête,
    • Et proposer des catégories de remplissage,
  • Et de la licence libre CC-BY-SA.

Le recueil des points d'amélioration se fait en gardant sous la main la fiche de retour d'expérience :
  • Pendant le temps d'accueil : les stagiaires ou accompagnateurs de pratique reviennent avec leurs observations sur les freins ou points à élucider suite à leurs essais,
  • Pendant les ateliers : les stagiaires voient ainsi que leurs remarques a bien été prises en compte,
  • Juste après les ateliers tant que la surprise sur le comportement des stagiaires est encore fraîche.
L'écueil à éviter : ne rien noter du tout et se fier uniquement à sa mémoire. Résultat : on risque de se disperser dans la multitude entre les points facultatifs et les points prioritaires à faire d'ici le prochain atelier.

En fait, si la saisie se fait tout le long de la journée, cela se fait rapidement. Ce qui est frustrant, au final, c'est de constater que si on a traité 70 % des points d'amélioration, c'est déjà bien. L'avantage, c'est de constater qu'on a réussi à avancer :
  • Soit on ne retrouvera pas le même problème la prochaine fois : consignes précisées, fautes éradiquées...
  • Soit on a pris en compte la difficulté de compréhension du stagiaire avec un exercice approprié : exercice supplémentaire, ré-organisation des priorités dans les manipulations...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Rechercher dans ce blog